RSS

Un fonds pour promouvoir le secteur

Le secrétaire général du ministère de la Petite et Moyenne Entreprise s’est longuement appesanti, lundi en marge d’une journée d’études sur « les dispositifs d’aides à la création de la Petite et Moyenne Entreprise », organisée par la wilaya de Tiaret sur les missions assignées au F.N.P.A.A.T. (Fonds national de promotion des activités artisanales) non sans faire état de l’approche préconisée par son département à l’endroit de jeunes créateurs et autres artisans en quête d’accompagnement.

Monsieur Lakhdar Guenoun, qui a pallié, à la dernière minute, la défection de monsieur Benbada, avait, en plus de sa communication à la salle des conférences Mustapha Mekki, effectué une visite dans les zones d’activités de Sougueur et de Tiaret, dans quelques entreprises naissantes pour prendre la mesure des problèmes que vivent les artisans mais aussi pour s’imprégner des avancées réelles entreprises par certains jeunes patrons. A Sougueur, l’hôte de la ville s’est imprégné, de visu, du travail fait de mains de maître par des selliers-bourreliers, mais aussi de certains aspects qui préoccupaient la corporation. Dans la zone industrielle du chef-lieu, monsieur Guenoun a visité l’entreprise Benmessaoud spécialisée dans l’imprimerie. En marge de cette rencontre, monsieur Khechiba Mustapha, directeur de la Petite et Moyenne Entreprise nous a fait savoir que l’objectif recherché est d’arriver à convaincre les artisans non affiliés à la Chambre de se rapprocher de nos structures et bénéficier de mesures que le fonds national leur garantit.

Cela, ajoute-t-il, pourra aller, dans le cadre de l’accompagnement, jusqu’à des aides de l’ordre de 50%. A Tiaret, rappelle ce responsable, il y a, en plus des structures nouvelles qui s’érigent, à l’exemple de la maison de l’artisanat, la pépinière d’entreprises et la maison de la collecte de la laine. Nous espérons aussi réaliser un centre de facilitation et être ainsi à l’écoute des artisans. Un constat que n’apprécie pas un autre investisseur en la personne de B.Hadidi qui croit percevoir un manque de communication entre les décideurs et les investisseurs car, surenchérit-il, c’est paradoxal d’entendre dire qu’il y a de l’argent mais qu’il n’arrive pas à distribuer !

Date : 22/03/2009
Ecrit par : A. F.
Source : www.elwatan.com

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia