RSS

Tiaret Démolition des infrastructures scolaires construites à base d’amiante

16 mai 2010

3.Non classé

Conscients des risques qu’encourent les élèves et les personnels y exerçant, les responsables du secteur éducatif ont enclenché, cette année, une vaste opération de démolition des infrastructures scolaires construites à base d’amiante.

A Tiaret ville, deux établissements scolaires sont concernés. Il s’agit du technicum «Belhouari » et du lycée «Abou Dher El- Ghifari». L’opération touchera également les infrastructures scolaires bâties à l’aide de la même matière à travers les autres communes de la wilaya. Enfin, il était temps ! L’amiante est une substance fibreuse utilisée dans la construction des immeubles à usage d’habitation, des hôpitaux et autres infrastructures scolaires, pour ses nombreuses propriétés. Cependant, il s’est avéré que ce matériau n’est pas sans danger pour la santé publique. L’inhalation des fibres d’amiante provoque, selon les spécialistes, des pathologies irréversibles, dont notamment le cancer broncho-pulmonaire et celui de la plèvre. Jusqu’à présent, aucune statistique n’a été établie avec précision sur le nombre d’infrastructures publiques et privées construites avec de l’amiante au niveau de la wilaya de Tiaret. Comme on ignore également le chiffre concernant les pathologies provoquées par cette fibre. Parmi les immeubles à usage d’habitation édifiés à base d’amiante, nous citerons entre autres la cité Volani construite par les Italiens dans les années 85 et dont la durée de vie est limitée à 20 ans. Une cité qui continue s’inquiéter au plus haut degré ses occupants. L’inconscience de ses locataires n’a fait qu’aggraver la situation. Ces derniers, en supprimant les cloisons de leurs logements pour les remplacer par des murs en briques, ont accentué le danger provoqué par l’inhalation des poussières qui s’y dégagent. La cité du site du stade est aussi logée à la même enseigne. Ses habitants ne cessent, depuis des années, d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur les dangers auxquels ils sont confrontés quotidiennement. En attendant que les autorités locales prennent sérieusement le problème en charge – comme elles l’ont fait sur les infrastructures scolaires – du fait de la dangerosité avérée de cette substance, les habitants de ces cités et d’autres non encore répertoriées sont condamnés à accepter cette situation comme une fatalité. M.Oussaïd

L’Echo D’Oran du Samedi 19 Janvier 2008

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia