RSS

TIARET Le moineau friquet menace la production céréalière

 Le moineau friquet, cet oiseau sédentaire de l’ordre des passériformes abondant dans les champs et sur les cultures céréalières, vient de faire son apparition dans les zones de haute capacité de rendement céréalier,

à l’exemple de Rahouia et Mechraâ-Sfa, à l’ouest du chef-lieu de la wilaya de Tiaret. Selon L. Abdelkader, agriculteur à Mechraâ-Sfa, des nuées de moineaux se sont installées dans la région, menaçant les cultures de céréales pouvant provoquer ainsi des dégâts considérables et des pertes énormes à comptabiliser au moment de la campagne des moissons battages. Pour d’autres agriculteurs, témoins de certaines calamités naturelles qui frappent la région, ce phénomène est lié à la situation climatologique favorable dans ces espaces et dans lesquels cette espèce d’oiseau s’acclimate rapidement avec les mouvements des vents chauds et les températures élevées. La présence de ces oiseaux destructeurs, inquiète des agriculteurs non-initiés aux luttes contre ce genre de catastrophe.

B .Kacem

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “TIARET Le moineau friquet menace la production céréalière”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Le Moineau friquet (Passer montanus) est l’une des espèces de moineaux largement répandues en Europe et en Asie. Il a été introduit en Australie et dans les années 1870 aux États-Unis.

    Il est reconnaissable à sa calotte marron et aux taches noires en forme de virgule sur les joues. Mâles et femelles sont semblables et les jeunes ressemblent beaucoup aux parents : il s’agit du seul moineau paléarctique dans ce cas.

    Seules certaines variétés sont considérées comme domestiques. L’espèce s’hybride très rarement avec le Moineau domestique, et encore plus exceptionnellement avec le Moineau espagnol.

    La métamorphose des campagnes européennes se traduit par un fort déclin de l’espèce dans certaines parties occidentales du continent.
    Description

    Cet oiseau mesure environ 14 cm[1] pour une envergure de 22 cm et une masse de 8 à 26 g (en moyenne 23 g). Il est donc plus petit que le Moineau domestique notamment au niveau de la tête. Il est également plus mince. Ses autres mensurations sont : 65 à 74 mm pour l’aile pliée, 51 à 54 mm pour la queue, 10 à 11 mm pour le bec et 16 à 18 mm pour le tarse[2].

    Seul moineau paléarctique dont tous les plumages sont semblables, il se distingue également des autres espèces une combinaison originale de caractères : réduction au seul menton de la tache noire sous le bec (et non sous la forme d’une bavette plus ou moins étendue), calotte marron (n’existant que chez le Moineau cisalpin, hybride des Moineaux domestique et espagnol), tache noire sur chaque joue et côtés de la tête blanchâtres.

    Régime alimentaire

    Le Moineau friquet consomme essentiellement des graines, des insectes (en été), des bourgeons et miettes au sol[1]. Dans l’ensemble, cette espèce est moins portée sur les céréales que le Moineau domestique et se nourrit davantage d’insectes, en particulier de coléoptères, et parmi eux les coccinelles dont elle serait une grande consommatrice[2]. Elle vient aux mangeoires en hiver.

    Reproduction
    Nid de Moineau friquet, installé sous des tuiles.

    Cette espèce est cavernicole. Pour attirer une femelle, le mâle se tient au bord d’une cavité. Il parade en tenant la tête un peu rentrée dans les épaules et crie longuement. La femelle s’approche et entre dans le trou si le mâle ne l’attaque pas. En mars ou en avril, la construction du nid de couvaison est entreprise par les deux adultes dans un trou d’arbre, de mur ou dans un nichoir. Ils assemblent une assise de radicelles, de tiges sèches, de paille et de foin. Le nid présente une forme ovoïde ou en dôme. La ponte comporte 4 à 6 ?ufs blancs, dont la taille a pour valeurs extrêmes : 12,5-22,3 mm × 10,4-15,5 mm[3]. L’incubation dure 13 à 14 jours, et est réalisée par les deux partenaires. 2 ou 3 pontes sont effectuées d’avril à juillet.

    Habitat
    Cette espèce vit dans les campagnes cultivées avec des arbres épars, les parcs, les bois et leurs lisières, les marais boisés, plus rarement dans les villages. Elle peuple les villes seulement dans certaines régions où le Moineau domestique est absent.

    L’espèce étant fréquemment coloniale pour sa nidification, elle recherche volontiers les vieux vergers riches en cavités pour l’installation des nids. On trouve encore des groupes dans quelques grands bâtiments.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

    Répondre

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia