RSS

La nappe phréatique pourrait alimenter trois ou quatre wilayas

1 juin 2010

KSAR CHELLALA, Tiaret

« Il n’y a pas de situation particulière à Ksar Chellala », répond Hadj Meftah, directeur de l’hydraulique de la wilaya de Tiaret.

« C’est vrai qu’il y a eu une coupure d’eau durant 15 jours, mais cela est dû à un problème de rétention. Il n’y a pas eu de pompage durant deux jours. » Chute de tension, le forage qui n’a pas fonctionné, des soucis techniques qui ont perturbé ces derniers temps la distribution de l’eau. D’ailleurs, pour le directeur de l’hydraulique, sur une population de 45 000 habitants, l’alimentation est normale. « Il faut distinguer la mobilisation de la distribution », relativise-t-il. Et d’ajouter, « c’est rare qu’une ville soit alimentée H24. La ressource mobilisée est nettement suffisante. Le problème est que le réseau n’est pas doté d’infrastructures équilibrées ». Il y a effectivement un réel problème de configuration du réseau pour Ksar Chellala. Quant à Ras El Aïn, c’est une source. « Une source, ce n’est pas un forage, ça n’alimente pas. »

Autant dire que ça ne mérite pas de s’y attarder. Les trois forages de Ksar Chellala permettent une alimentation en eau potable indispensable. La source de Ras El Aïn était exploitée pour irriguer les jardins des villes et les récoltes. Les travaux qui entourent la source au pied de la montagne, au niveau de Ras el Aïn, sont des travaux de protection de la ville. Il y a eu précédemment des inondations et des crues. Une ceinture au pied du djebel, censée retenir les eaux de pluie, a été construite. Si Ksar Chellala ne fait pas l’objet d’un programme visant à la protéger d’un nouveau stress hydrique, il est envisagé de récupérer l’eau de la nappe albienne pour la transférer vers les Hauts-Plateaux. Un programme qui profitera aux wilayas de Tiaret, Djelfa et Médéa. « Et Ksar Chellala étant sur la trajectoire, elle devra certainement en profiter, par ricochet », explique Hadj Meftah.

Par Z. A. M.Edition du 29 mars 2010

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia