RSS

Maladies cardio-vasculaires en algérie : première cause de mortalité

16 juillet 2010

SANTE

Les maladies cardio-vasculaires représentent la première cause de décès chez l’adulte en Algérie. C’est ce qu’ont révélé les spécialistes lors de l’ouverture des Journées d’information sur les déclarations des causes médicales de décès organisées hier à l’Institut national de la santé publique (INSP).

Les maladies cardiovasculaires viennent en tête des causes médicales de décès suivies par les tumeurs. Sur environ 14 000 décès enregistrés en 2008, 19,7% des décès ont été causés par des maladies cardiovasculaires en 2008 contre 8,1% causés par des tumeurs cancéreuses.
D’autre part, les affections de la période périnéale ont concerné 17,2% des décès. Par ailleurs, souligne-t-on, 24,5% des décès sont survenus pour des causes inconnues. 56% de décès déclarés chez les hommes contre 44% chez les femmes.
Les déclarations médicales des décès sont de l’ordre de 50% dans certaines wilayas comme Béchar, Bouira, Tiaret, Alger, Sidi Bel Abbès, Constantine, Ouargla, Illizi, Naama, et Ghardaïa.  La wilaya d’Alger est en tête des wilayas ayant enregistré un  taux élevé de déclarations de décès avec 80% suivie par Béchar 68%, Naama 64%, Ouargla 58% et Tiaret 55%. Les intervenants ont insisté sur l’importance à enregistrer les causes médicales des décès afin de mieux prévenir les facteurs de risque et d’agir pour réduire le taux de mortalité.
Ils ont  souligné également que la production des statistiques de décès est une activité ancienne dans de nombreux pays. Ainsi, la première étape de la certification de décès commence par la disponibilité du support, dont seul le médecin doit reporter la cause initiale de décès et les complications engendrées. L’absence d’informations sur les causes médicales de décès dans notre pays et la non homogénéisation du support d’information (certificat médical de constat de décès) a incité à la mise en place d’un système d’enregistrement des décès à un niveau central, en l’occurrence à l’INPS.
C’est en 1995 que ce système a vu le jour. Durant la première décennie, l’unité chargée de ce programme a démarré ses activités par une sensibilisation des directions de santé en axant sur la collecte au niveau de chaque wilaya, des certificats de décès et de leur acheminement vers l’INSP.
Par la suite et jusqu’en 2003, seulement 10 à 15% des décès, en comparaison avec les données de l’Office national des statistiques (ONS), parvenaient à l’INSP.

Horizons

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia