RSS

“L’Algérie est une grande salle d’attente !” Karim tabbou à Tiaret Par :R. Salem

4 septembre 2010

POLITIQUE, R. SALEM

“L’Algérie est une grande salle d’attente !” Karim tabbou à Tiaret  Par :R. Salem dans POLITIQUE logo_imp
Edition du Samedi 04 Septembre 2010

Actualité

Dans une conférence-débat animée dans la soirée de jeudi à la salle de cinéma Sersou de Tiaret, le premier secrétaire national du Front des forces socialistes, Karim Tabbou, a mis en exergue la situation difficile que traverse le pays.

Un sombre tableau ausculté sous le prisme de faits et d’événements ayant marqué l’histoire de la Révolution du 1er Novembre ainsi que les 48 années d’indépendance de notre pays. “Dans un pays où le chômage est devenu la règle et l’emploi l’exception, la situation devrait plutôt donner davantage matière à réflexion aux décideurs qui doivent cesser un jour de mentir au peuple sans lequel le développement ne saurait se concrétiser”, affirmera d’emblée Karim Tabbou qui n’a pas mâché ses mots pour dénigrer la conjoncture actuelle de l’Algérie, non sans vitupérer le pouvoir politique et la plupart des partis politiques qui cautionnent le bradage des virtualités nationales.  Dans son discours, ce dernier a souligné que le système a toujours cultivé la politique du bric-à-brac et de la confusion. “Comment expliquer qu’en 2010, on continue à mystifier le peuple avec ces couffins du Ramadhan et les indemnités scolaires ?” s’interroge-t-il. Et d’enchaîner : “Il faut dire les choses crûment : ces actions ne sont nullement une manière d’aider les jeunes et les démunis, mais plutôt la meilleure manière de les humilier en leur rappelant “la soupe de l’indigène” servie à nos aînés durant l’époque coloniale”.  Il s’interroge, en substance, sur le mutisme inexpliqué de ce même pouvoir quant au devenir de cette jeunesse qui est vouée à la traversée clandestine vers l’outre-mer, ce rêve obsessionnel, porté dans le cœur du commun de nos jeunes, et qui trouve une appellation sous un vocabulaire made in chez nous :
harraga. Cependant, le premier secrétaire national du FFS considère que le pays est une grande salle d’attente où chacun attend seul, sur fond de corruption et de passe-droit, l’université un grand congélateur du pouvoir et la politique un immense carnaval. Dans ce sillage, il souligne le paradoxe de voir de nombreux universitaires livrés à eux-mêmes avec une “assistance” financière dérisoire, des handicapés visuels avec une pension mensuelle de 4 000 dinars pendant que les parlementaires, incultes pour certains, touchent 30 millions de centimes. “Pour suborner davantage le peuple, le staff dirigeant du pays est malheureusement parvenu à prescrire, avec l’aide de ses comparses, la répression morale à travers le régionalisme et le clientélisme”, ajoutera-t-il. Toutefois, le conférencier est revenu sur l’assassinat de Mohamed Boudiaf, Kasdi Merbah et Ali Tounsi qu’il qualifie de crimes politiques prémédités et bien concoctés par ceux qui prônent la terreur et l’étourdissement populaire. à un jeune qui s’est interrogé sur l’ambiguïté qui couvre l’affaire relative à l’assassinat de Ali Mecili, Karim Tabbou n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour affirmer qu’il existe un arrangement entre les deux états, algérien et français, pour réduire au silence les tenants et les aboutissants de ce dossier.
Par ailleurs, à l’endroit d’un autre intervenant ayant ouvert la brèche sur l’exil éternel de Hocine Aït Ahmed, leader charismatique du FFS, le narrateur a répondu que le pays a plus besoin de ce dernier à l’étranger qu’à l’intérieur. “Si on vient à demander mon avis sur la personne de Boudiaf, je répondrai que ma préférence serait de le voir n’importe où ailleurs qu’au cimetière d’El-Alia”, a-t-il ironisé

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia