RSS

TIARET Quand les herboristes concurrencent les médecins

25 septembre 2010

A.Touil

Le phénomène des traitements par des séances de charlatanisme à base d’amulettes, par les potions magiques ou toutes sortes de gris-gris, considéré par certains désespérés comme dernier rempart à leur lourde pathologie que la médecine n’a pu guérir, prend de l’ampleur au sein de notre société.

Cette alternative facile et de moindre coût, en remplacement d’un traitement à base de médicaments prescrits par des spécialistes, après consultation et investigation, est considérée comme l’un des remèdes les plus efficaces par un grand nombre de citoyens, surtout par les couches les plus fragilisées. Ce constat est apparent à tout observateur qui visite les quartiers connus par la concentration de leur population ou les marchés hebdomadaires des grands centres urbains, tels Sougueur, Ksar- Chellala, Medrissa et bien d’autres… Les lieux de prédilection de ces guérisseurs sont nombreux et divers, allant des boutiques fleuries et encensées en passant par les fourgons aménagés jusqu’à l’exposition à même le sol, sur des étals de fortune des plantes et autres solutions et baumes aux noms aussi étranges qu’inconnus. Ces médecins du pauvre vantent, avec un verbe facile, les vertus curatives de leurs «marchandises ». Sur les marchés hebdomadaires, une petite visite à certaines de ces boutiques ambulantes dites «spécialisées » permet de constater de visu, des carrés pleins de toutes sortes de boîtes et de flacons, bien emballés, sur lesquels sont portés les noms du médicament, indiquant la posologie, les indications thérapeutiques et le mode d’administration Très sûr de lui, «le médecin des pauvres» explique à ses clients l’effet efficace de ses produits miracles. D’autre part, ce spécialiste ose même exhiber son cachet et sa griffe devant l’assistance pour fermer le bec à certaines personnes cultivées qui tentaient de lui poser des questions embarrassantes sur l’origine de sa marchandise, son diplôme… Mais la majorité des patients se rangent du côté du guérisseur, évidemment, et les indésirables intellectuels sont priés d’aller étaler leur savoir ailleurs. Enfin, il reste à souligner que ces guérisseurs affirment être en possession d’autorisation délivrée par les autorités, sans nous indiquer lesquels et que concernant le côté nocif de ces médicaments miracles, on nous déclare que tous ces produits «miraculeux» vendus sont préparés à base de plantes médicinales naturelles sans indiquer ni où, ni comment, ni par qui.

Le Courrier D’Algérie Mardi 29 juin 2010

A.Touil

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia