RSS

Bechar -Le mouton du sacrifice prend des ailes

6 novembre 2010

3.Non classé

À moins de trois semaines de l’Aïd El-Adha, le prix du mouton du sacrifice s’annonce cher, cette année. Le prix du bélier à cornes varie de 25 000 pour «Thnine», deux ans, à 40 000 DA pour «Rbâa», quatre ans et en ce qui concerne les brebis, «Rakhla» est cotée 15 000 et «Rabaïa» 20 000 DA.

Dimanche dernier, un tour au marché de bestiaux de Béchar situé près de l’abattoir communal sur la route de Béchar-Djédid, donne un aperçu sur la spéculation sur le prix du mouton de l’Aïd. La plupart des maquignons, quoique enturbannés de cheich et gros gourdin en main, n’ont rien d’éleveurs. Ce sont des autochtones, ainsi déguisés pour la circonstance, qui achètent des moutons aux éleveurs venus de Méchéria,

Aïn Sefra et El-Bayadh et parfois de Sougueur et font flamber les prix. Selon un connaisseur rencontré sur les lieux : «L’agneau acheté au prix de gros à 15 000 DA, est coté, tout de suite après, à 20 000 DA». Il ajoute que ces spéculateurs attendent les vrais éleveurs à l’entrée de la ville et leur offrent un prix pour la totalité du cheptel que contient le camion». Les éleveurs profitant de l’aubaine, rentrent chez-eux chercher un autre chargement. Les spéculateurs locaux ont trouvé un autre subterfuge pour s’enrichir sur le dos du fonctionnaire. Ils se sont mis à pratiquer, depuis quelques années déjà, la vente du mouton du sacrifice par «facilité de payement». Ils acceptent la moitié du prix du mouton en espèce et deux ou trois chèques signés pour le reste. C’est ainsi que le père de famille se livre pieds et mains liés à ceux qui ne savent même pas combien faut-il de zéros pour écrire 1 million. Sur la place du marché, tout le monde s’accorde à dire que ce sont ces rapaces occasionnels qui sont derrière la hausse des prix. Les éleveurs, quant à eux, affirment que cette flambée des prix serait conséquente de la hausse des prix de l’aliment de bétail. Pour certains venus en curieux s’enquérir des prix, la bonne pluviométrie enregistrée, cette année, y est pour quelque chose. Un petit vieux pousse un long soupir et dit : «Du temps de ma jeunesse, on se réjouissait beaucoup à l’occasion d’une saison pluvieuse. Tout le monde trouvait son compte de la clémence du ciel. On était sûr d’avoir du blé pour les humains et l’orge et l’avoine pour les bêtes, l’abondance faisait disparaître nos menus i n q u i é t u d e s . Maintenant, ce n’est plus pareil. S’il pleut on est sûr de payer cher le mouton du sacrifice. Personne ne se soucie des pauvres gens. Et, il conclut pince sans rire, «on se souvient de nous et on demande notre participation massive à «Salat l’istiska», comme pour les élections, lorsqu’on a besoin de nos voix… Dorénavant, je ne participerais plus à ces prières». Non loin de là, un éleveur venu d’Aïn Benkhélil dans la wilaya de Nâama impute cette augmentation des prix du mouton au prix de revient de l’élevage «L’orge, dit-il, est passée de 1 000 dinars le quintal à environ 3 000 dinars, l’avoine et le son, autres sous-produits, entrant dans l’engraissement du bétail, ont suivi le pas ». Enfin, quelles que soient les raisons, vu les prix du mouton le citoyen aura à payer le kg de viande de l’Aïd El-Adha plus cher que chez le boucher. Messaoud Ahmed

Vendredi 5 – Samedi 6 novembre 2010 – www.lecourrier-dalgerie.com – N°2032 – 7e année

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia