RSS

Cité Mohamed Bouhenni : Sit-in des jeunes devant la wilaya

31 mars 2011

Fawzi Amellal., Tiaret

le 31.03.11 | 01h00

Les manifestants ont scandé des mots d’ordre pour stigmatiser l’affairisme et l’entrisme de certains élus et le manque de dialogue.

Beaucoup de jeunes de la cité Mohamed Bouhenni, plus communément

appelée «la cité», soutenus dans son action par un ex-élu, enseignant de son état, ont observé lundi un sit-in devant le siège de la wilaya pour «évoquer les problèmes de leur quartier, ceux de la ville de Tiaret et d’autres préoccupations qu’ils pensaient être légitimes». Les protestataires, une trentaine au départ, allaient être reçus par le chef de l’exécutif local mais la témérité de certains jeunes a tout remis en cause. Devant la sagesse des policiers, les bruyants manifestants ont scandé des mots d’ordre pour stigmatiser «l’affairisme et l’entrisme de certains élus et le manque de dialogue». Au summum de la surexcitation, certains se sont aspergés d’essence mais finiront par lâcher prise à une heure avancée de la nuit.

Préoccupations citoyennes

Abdelkader Brahim, enseignant et ex-élu à l’APC de Tiaret venu soutenir ses concitoyens, a évoqué lui «la vacance à la mairie de Tiaret depuis l’affaire de gestion qu’on sait qui se répercute négativement sur la prise en charge des préoccupations citoyennes». Il cite, pêle-mêle, la désorganisation dans les services de l’État civil, la décrépitude du parc d’attraction, les retards accusés dans l’aménagement du stade Aït Abderahim qui ont précipité les jeunes du quartier dans la délinquance et subséquemment à travers les psychotropes. Dépité, Brahim semble pointer un doigt accusateur vers cette nouvelle caste d’entrepreneurs qui pullulent en ville grâce à leurs soutiens tapis, ici et là, dans les institutions. Ce sont, dit-il, «des élus marionnettes qui ne sont là que pour se servir». Selon notre interlocuteur, «la politique de développement dans notre ville se fait sans notre assentiment alors qu’on parle de démocratie participative».      

Fawzi Amellal

 

 

© El Watan

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia