RSS

Basket-ball Il était une fois le basket-ball à l’Ouest (11ème partie) Le MP Oran remporte le championnat d’Algérie

25 août 2011

sport

Le basket-ball oranien, avec comme principal sponsor l’entreprise Naftal du Mouloudia des Pétroliers d’Oran, commençait à reprendre des couleurs, même si, parfois, il subissait de lourdes défaites contre les ténors algérois. Les joueurs manquaient encore d’expérience et s’adaptaient difficilement au volume de préparation qui, pour eux, était tout à fait nouveau.

Ils n’avaient pas encore atteint le régime de croisière en ce qui concerne les capacités physiques nécessaires pour pouvoir élever leur rythme de production d’une part, et d’autre part, le travail de recherche de la cohésion et de la mentalité tactique qui demandaient un programme de préparation sous forme de microcycles avec des entraînements biquotidiens.

Conscients du retard à rattraper, les joueurs du MPO avaient adopté le programme de travail à moyen terme, donnant le meilleur d’eux-mêmes sans jamais rechigner aux efforts. Les Slami, Abdelhadi, Bouzid, Seghier, Dergham, Mouden, Benaï, entre autres, ont relevé le défi, menaçant de manière concrète les grandes équipes algéroises qui voyaient en cette équipe un futur adversaire qu’il faudra prendre très au sérieux. La formule du championnat national convenait parfaitement puisqu’elle consistait à jouer des tournois de 3 à 8 matches dans différentes villes. Entre chaque tournoi, il y avait un repos de près d’un mois, ce qui permettait aux équipes de parfaire leurs points faibles en profondeur et d’élever le niveau de production du collectif. Lors de la saison 1980-81, le MPO avait réussi à battre à Alger, à la Coupole, la DNC Alger de Teraï. C’était la grosse surprise de la journée et le commencement du renouveau du basketball oranais. A la fin de ce tournoi, les médias s’intéressaient particulièrement aux équipes algéroises de la Gendarmerie nationale (GN), du MPA, de l’USKA ou du NIAD. Jamais une photo de l’équipe du MPO ou d’une action de jeu d’un joueur oranais lors des matches disputés, n’était prise. On ignorait totalement cette équipe à tel point que le joueur Brik, l’excellent pivot-rebondeur recruté par le MPO de Mascara, se demandait à chaque fois pourquoi les photographes évitaient le MPO ! L’entraîneur lui répondra qu’il viendra le jour où ce seront les joueurs qui éviteront les photographes en courant aux vestiaires. Et cela est arrivé lors de la saison 1983-84. Une saison au cours de laquelle le MPO a dominé le championnat de bout en bout et a remporté le titre en battant la GN à Oran, au Palais des Sports, par 84 à 79, en présence de quelque 4.000 spectateurs enthousiastes qui avaient envahi le terrain. Un titre de champion acquis avant l’heure puisqu’il restait encore un match à livrer. Durant cette saison, la régularité des victoires du MPO qui se permettait de battre les meilleures équipes hors de ses bases, a mis en évidence le travail accompli par cette remarquable formation, aussi bien au niveau de la préparation que celui de l’administration. Ce succès, après une attente de près de 20 ans (l’ASMO ayant remporté le championnat de 1964-65), est le résultat du travail d’un groupe d’hommes sérieux, sincères et compétents. Des hommes qui ont donné le meilleur de leur savoir-faire pour relever la tête du basket-ball oranais, jusque-là en perte de vitesse. Ces hommes étaient Soudani Djamel, Bentayeb Hassen, feu Abdelhadi M. Saïd, Dergham Sid Ahmed, Slami Miloud, Bouzid Youcef, Seghier Djamel, Brahimi Kamel, Meguenni Sid Ahmed. Ce titre de champion a permis au MPO de participer au championnat du Maghreb des clubs champions qui s’est déroulé à Rabat au mois de mai 1985. Le basket-ball oranien, après le succès du MPO, se devait de bénéficier des retombées sur la population juvénile en mettant plus d’attention à leur formation et leur proposant des championnats plus réguliers et mieux organisés. Hors, rien de cela n’avait été fait. On continua à bricoler et à produire des joueurs sans aucune perspective d’avenir. La leçon n’a pas été retenue par les responsables du développement des structures concernées, laissant passer là l’occasion d’arrimer le wagon oranien au train qui s’apprêtait à démarrer. C’est dommage ! Le MPO avait été, en effet, obligé de faire seul le travail de spécialisation des joueurs de perspective qui arrivaient en catégorie juniors au niveau de leurs clubs respectifs, sans trouver de possibilité de progression. C’est ce constat amer qui avait été signalé aux ligues oraniennes, pour revoir le système de formation et de compétition inadapté au basket-ball moderne. D’ailleurs, le niveau technique des équipes du championnat régional reflétait parfaitement la régression du basket-ball oranien. Aussi bien le CR Béni Saf, fief du basket-ball, la JSA El Arba, l’ASPTT Oran, le CR Té- Le basket-ball oranien, avec comme principal sponsor l’entreprise Naftal du Mouloudia des Pétroliers d’Oran, commençait à reprendre des couleurs, même si, parfois, il subissait de lourdes défaites contre les ténors algérois. Les joueurs manquaient encore d’expérience et s’adaptaient difficilement au volume de préparation qui, pour eux, était tout à fait nouveau. mouchent ou le COUS, n’avaient pas réussi à réaliser une bonne opération ou menacer une quelconque équipe algéroise ou, même, de l’Est. A cela, est-il bon de signaler que certains AMC (arbitres, marqueurs chronométreurs) avaient contribué à cette régression en défavorisant les équipes oraniennes lors de certaines rencontres importantes par leur enjeu. Heureusement que parmi ces AMC, il y avait des arbitres intègres, impartiaux, qui ont eu le courage d’officier en toute équité. Même l’organisation des structures du basket-ball national avait précipité certaines régions dans une confusion où le basket-ball avait été victime de certains décideurs méconnaissant les spécificités de cette discipline dans les 48 wilayas du pays. Par exemple, à l’Ouest, il existait un championnat régional qui englobait toutes les wilayas, et ce, toutes catégories confondues. On assistait à de belles empoignades des catégories jeunes qui, en fin de saison, avaient dans les jambes au moins 20 matches. Or, avec l’organisation actuelle, chaque wilaya possède sa ligue qui doit obligatoirement gérer un championnat. On constatera que seule la ligue de Témouchent fait un travail remarquable au niveau des jeunes en leur accordant beaucoup plus d’attention. D’ailleurs, les équipes en féminines, des équipes comme Hammam Bouhadjar en cadettes filles, ont remporté brillamment le championnat d’Algérie. En minimes, les jeunes d’Aïn El Arba et, surtout, ceux du CR Témouchent se comportent à chaque saison de manière honorable. Les wilayas d’Oran, Mascara, Sidi Bel-Abbès, Tiaret, Saïda, Tlemcen, Relizane, Mostaganem, gèrent des championnats squelettiques, avec très peu de perspectives de développement. Particulièrement la wilaya d’Oran dont les responsables sont fautifs pour ne pas trouver de solutions adéquates au lancement d’un championnat des petites catégories, digne de ce nom. Par Bilekdar D. A suivre…Onzième année – Numéro 3399 – Jeudi 25 Août 2011- www.echo-doran.com – Prix 10 DA

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia