RSS

30 août 2011

Boudali. KACEM, Culture, Sougueur

Chalani Mohamed, un nom intimement lié au djebel Nadho et aux profondeurs de Sougueur et au trio El Hidhab, comme l’est Omar Khayam à sa ville Balhi, Nizar Kabani à Damas et Nadham el Ghazali à Baghdad. Trois jeunes chanteurs compositeurs de talents, qui ont pour noms Chalani Mohamed, Benghenia Abelkader et Belfedhal Said, venaient voilà plus d’une trentaine d’années d’apposer leurs empreintes sur une musique spécifique aux Hauts plateaux.

Le chanteur compositeur se trouvait dans une situation inhumaine, abandonné à lutter seul contre une vie ingrate et combien pénible, ce qui a amené toutes ces bonnes âmes à agir vite par sauver un moment avant qu’il tombe en ruine. Le wali de Tiaret, Bousmaha Mohamed, qui a soutenu pleinement l’action d’honorer le chanteur compositeur Chalani, la coordination du mouvement associatif menée par le jeune Kafi Kada, un engagé dans les actions de solidarité et dans la défense du patrimoine culturel, Bouziane, un barde de la poésie populaire et poète attitré du plateau du Sersou et Benzaama Benaissa, un autre grand poète discret mais toujours sur ses gardes lorsque ses quatrains ne sont que difficilement décryptés. La soirée du jeudi a été consacrée exclusivement à Chalani du trio El Hidhab, grâce à ses volontaires qui ont pris leur courage à deux mains pour aller monter sur le plateau le trio dans une salle de l’établissement culturel et scientifique qui s’est avérée trop exigüe pour contenir les accros du rythme d’une musque très proche aux airs ottomans que seul Chalani savait jouer. Ces trois chanteurs n’ont jamais rangé leurs instruments encore moins altéré la puissance et la richesse des paroles puisés des profondeurs de la poésie du terroir et de la langue des transhumants dans la steppe. Dans cet événement humanitaire, le maire de la ville de Sougueur n’a pas daigné venir soutenir l’action et c’est celui de la commune de Sidi Abdelghani de venir à la rescousse pour effacer l’affront et renverser la donne au nom de la solidarité et du bon voisinage. Un beau répertoire et une carte de visite assez étoffée et compte une quarantaine thèmes musicaux dans divers thèmes, notamment ceux liés à la vie sociale, au patriotisme et au sentimental. Ils ont chanté du plus profond d’eux-mêmes El Moukayama el falastinia, « Chahid Ali Maachi », « Ya loualdine », « Menak barkani », « Enti raki hannia » et enfin « Ya el goumri ». Les responsables en charge du dossier culturel, et surtout pour la musique de la région, sont donc interpellés par tendre l’oreille et écouter la belle musique, celle du trio El hidhab. Il faut aussi parvenir à inverser une certaine morale pour dire « de son vivant Chalani a droit à tout un régime»

N°3592 – LUNDI 29 AOÛT 2011 La Voix de l’Oranie

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia