RSS

Perpétuité pour avoir assassiné son épouse

11 juillet 2012

EL WATAN, Fawzi Amellal., JUSTICE, Tiaret

le 10.07.12 | 10h00

Le tribunal criminel relevant de la cour de justice de Tiaret a condamné, hier, B. M., âgé de 62 ans, époux de la victime T.H., à la perpétuité pour avoir assassiné, le 8 juillet 2011, la victime âgée de 46 ans, vétérinaire de son état, en son domicile au 2ème étage à la cité «Frigo».

Une année après, le procès s’ouvre et l’inculpé n’a fait que s’empêtrer dans ses déclarations, après celles consignées dans les procès-verbaux de la police judiciaire et devant le magistrat instructeur. La veille de son départ en congé à Oran, l’épouse s’en est allée au «hammam» puis chez la coiffeuse et enfin a passé des consignes aux abattoirs de la ville de Tiaret mais, quelque part, son destin allait être scellé par celui-là même qu’elle a épousé il y a cinq années de cela. Le 8 juillet 2011 aux environs de dix-huit heures, la victime est retrouvée pendue à l’aide d’un foulard dans une pièce attenante à la cuisine alors qu’elle s’apprêtait à voyager le lendemain matin. La mère et la tante de la victime ont eu la nouvelle grâce à l’inculpé qui leur a demandé de téléphoner à sa femme.

La scène, bien que s’étant déroulée à huis clos, n’a pas échappé aux yeux d’une voisine, présente parmi la vingtaine de témoins qui auraient aperçu la scène. Elle dira devant le tribunal qu’«elle a vu le couple se chamailler et entendu les cris de lâchez-moi Mohamed, lâchez-moi !» et, une fois à l’intérieur de l’appartement, la victime s’est tue. Une scène qui, malheureusement, s’est déroulée aussi en présence de son enfant Yacine, aujourd’hui âgé de 5 ans. L’inculpé, pour des motifs restés jusque-là inconnus, aurait étranglé sa femme et l’a traînée jusqu’à la cuisine.

Son passé tumultueux, puisque polygame, le présumé meurtrier n’a pas eu la clémence du tribunal qui a clos le procès après neuf heures d’audiences entrecoupées de plaidoiries et pour délibérer et le condamner à la réclusion à perpétuité. Après avoir entendu la sentence, l’inculpé s’est raidi et son visage a changé de couleur.

Fawzi Amellal

© El Watan

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia