RSS

Rebiai Mohamed dit «Nava», un monument du football à Tlemcen Hospitalisé au CHUT, il attend une prise en charge

«Il fut l’un des plus brillants joueurs que Tlemcen a connus. Virtuose, véritable artiste du ballon, cet élément est un attaquant racé». Ce sont-là les propos des anciens qui ont eu à le voir jouer qui ont émis cette réflexion à propos de Rebaï Mohamed, plus connu à Tlemcen sous le pseudonyme de «Nava». Il est le cadet de quatre frères, tous footballeurs, issus d’une famille qui vivait dans une précarité avancée au quartier populaire de Boudghène, à Tlemcen. Ce surnom de «Nava» lui vient d’un ancien cycliste français bien connu à l’époque. D’autres l’attribuent à chaque fois que les frères jouaient ensemble: l’aîné, au lieu de lui dire passez-moi le ballon, disait «à l’avant», d’où ce surnom de «Nava. Chacun d’eux avait choisi une équipe. Les deux premiers évoluaient avec la fameuse équipe de l’Espérance Sportive de Tlemcen (EST), alors que le troisième, Mustapha, avait opté pour la JSM Tlemcen. C’est au milieu de cette famille que Nava commença à taper dans un ballon. Comme tous ses semblables, il jouait sur les terrains vagues de Boudghène, Riad El-Kébir, le terrain Dennouni, le Grand Bassin, le Champ de tir, Riat El- Hammar et Mansourah, notamment. Mais, sa grande aventure allait commencer en 1957 en cadets avec le RCT. Il formait, avec Noureddine Belkhodja dit «Senara», un duo d’attaque redoutable. Carlos Lopez, un entraîneur franco-espagnol, ne tarda pas à titulariser Nava en équipe senior. Il avait pour coéquipiers Benyellès Abdelkrim, Belkhodja, Mekioui dit Puskas, feu Sabri Bendimered et le gardien Sid-Ahmed, soit tout un groupe de joueurs qui a pris place aux côtés des Cervel, Bahmane (Allah yarhamou), Komper, Hocine Chérif, Rachid Benhabib, Maâzouz, Benaï, Ahmed, pour ne citer que ceux-là. Après l’indépendance, le RCT est devenu le WAT qui, après le critérium, a évolué en division d’honneur, l’élite régionale de l’époque. La saison 1965-1966 a marqué la carrière de Nava. Durant cette saison, le Widad de Tlemcen disputait le titre à l’USM Bel-Abbès des Khelladi, Fellah, Hennia, Benyamina, Lacarne et Soudani notamment. Deux méchantes blessures et deux moments douloureux ont fait basculer la carrière de ce joueur. Tout le monde à Tlemcen se rappelle de ses slaloms, ses jeux de jambes, ses coups de reins, ses dribbles déroutants et ses passes décisives. Durant toute sa carrière, Nava n’a raté aucun penalty: il était le seul chargé de botter ces coups de réparation. Feu Baker de Mascara, Benchemina de Relizane, feu Krimo de Tiaret, feu Fellah de Bel- Abbès, Larbi du MCO, Djillali de l’ASMO, Hadir de Sig, Hezzab de Saïda en savent quelque chose à ce sujet. A ses coéquipiers, il montrait la voie à suivre. Outre Nava, tout ce beau monde (les Senara, Khelifa, Bettioui, Abbès, l’ancien gardien de la Marsa, Verdier, Markovic, Maghfour, l’international marocain, Popov le Yougoslave et feu Hadefi Miloud), avait permis au Widad d’entrer dans la cour des grands. A la fin de sa carrière, Nava a occupé le poste de DTS des jeunes catégories du WAT avec qui il a remporté deux coupes d’Algérie avec les juniors, et une coupe avec les minimes. Actuellement, la coqueluche de toute une ville est hospitalisée dans le service de chirurgie du CHU Tlemcen. Il demande à ce qu’une réelle prise en charge de son cas soit prise par les dirigeants actuels. Ses ex-coéquipiers comme Chaïb Draâ, Saïdi Habib, Benyelles, ses proches, le président de SSPA/WAT, le président de section et l’entraîneur Amrani qui lui ont rendu visite, histoire de lui relever le moral, mais cela reste insuffisant, car Rebiai Mohamed mérite plus que cela, lui qui a rendu d’énormes services à l’équipe du WAT. Il était aimé par toutes les équipes de l’Ouest, vu sa modestie et sa gentillesse. Tout en espérant que le message sera reçu par les actuels dirigeants, l’Echo d’Oran souhaite un prompt rétablissement à l’artiste du ballon qu’il était. OB. Stambouli

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia