RSS

Impressions à chaud RECUEILLIES PAR B. KACEM

1 octobre 2012

DAHMOUNI, sport

 

Bouzekri (Entraineur ESBD): «Je suis comblé, par ces deux victoires successives, un parcours sans faute pour une «petite» équipe jusque-là inconnue dans les grands bataillons. Mes joueurs sont à féliciter pour avoir été de valeureux combattants sur le terrain, où seules la volonté et la rage de vaincre y étaient, et leur motivation et rien d’autre.»

Louz Cheikh (Président de l’ESBD): «C’est impressionnant ce que font tous ces jeunes, dont la majorité ne sont en fait que des footballeurs ayant appris dans la vie, qu’à coeur vaillant rien d’impossible. Deux victoires consécutives pour une équipe nouvellement promue, cela veut dire que la hiérarchie est enfin bousculée et l’ordre établi.»

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

6 Réponses à “Impressions à chaud RECUEILLIES PAR B. KACEM”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Décès de FREHA (ex-joueur du mco)
    Il y a quatre jours, Beka nous a fait rire aux larmes
    Ce lundi matin, la nouvelle, la mauvaise m’est parvenue de son frère Mohamed, alors que je feuilletais les journaux de la presse locale et nationale. «Allah yerhamah». J’ai compris le message. Pourtant, rien ne laissait présager ce douloureux évènement.
    Un jour avant, le dimanche passé, à midi, son frère, toujours le même, m’appelle pour me dire que Beka est mal en point et qu’il se trouve à la « Clinique Benseraï ». J’accours et je découvre un homme alité, le teint vraiment livide, mal en point. Il respirait difficilement et se plaignait des maux au ventre. L’intervention de Belarbi Khaled, un proche de la famille Freha auprès du Dr Belabna a redonné de l’espoir quand il fut admis à son service, à l’EHU. Sa prise en charge s’est faite avec beaucoup de célérité. Diagnostic: une occlusion intestinale. Khaled nous a promis qu’il tenterait l’impossible pour son transfert dans un hôpital parisien, après une opération qui nécessite auparavant des soins intensifs préparatoires. Il n’aura passé qu’une nuit dans le service du professeur Belebna.
    Il est vrai que trois jours auparavant, nous nous sommes rencontrés fortuitement au domicile de son frère Mohamed, à Trouville. Il nous a parlé de ses problèmes de constipation chronique. Je lui ai répondu que j’avais eu les mêmes problèmes au mois de Ramadhan 2011 et c’est une vieille dame, spécialiste en Gastro qui m’a conseillé un remède miracle de «grand’mère»: Les pruneaux secs à laisser tremper dans un bocal d’eau pour les consommer à l’heure du «S’hour», juste avant de dormir. Son frère aîné, Ahmed approuva cette thérapie.
    Cet après-midi, on l’a vécu dans le bonheur. La suite, vous la devinez. Beka a toujours été comme ça: sa compagnie est un plaisir car, il a toujours des histoires croustillantes à nous raconter, surtout durant la période où le Mouloudia, un club de football, né dans les années quarante, dans la tourmente du Mouvement National et de la Révolution du 1er Novembre 1954. Ces anciens qui ne sont plus de ce monde, les Hadj Mohamed Bessol, les Miloud Ch’rigui (Cheniour Sid Larbi), Douili Abdelkader, Ali Tounsi (Benali), Freha Benyoucef, le goal du MCO des années 50, tombé les armes à la main, etc… Il est vrai aussi que le quartier mythique d’El-Hamri comprend un nombre impressionnant de martyrs de la guerre de libération nationale. Après l’indépendance, le flambeau a était repris par des jeunes qui ont porté le club au sommet de la gloire. Les Beddiar Lahouari, Meguenni, Bouhadji, H’Mida Karim, Miloud Hadefi, Ahmed Bessol, Larbi, Belkedrouci, Belgot, Hamadi, Ouenas, Mahdi, les frères Naïr, Hadj, Kaddour et H’mida, Djelly, Embarek, Kechra, Krimo, Medjahed Senouci, Yahiaoui, Baroudi, Benminmoun, et d’autres encore . Le MCO était aussi dirigé par des hommes intègres à l’image de Abouna Omar, Fali Kada, Bentabet Boumediène et Kacem Elimam, Amini Salah. Ils ne sont plus de ce monde. Le Mouloudia a été aussi encadré par de prestigieux entraîneurs à l’instar du yougoslave Curcosvic, du portugais Carlos Gomes, Cheikh Ouaddah, Hadj Draoua, etc… Il y a trois jours, nous avons passé un après-midi, à rire de ses blagues, des anecdotes vécues avec Beddiar, feu Hadefi, Belkedrouci, Ouenas. Avec les Abrouk, goal du CRB, il plaisantait en raillant ses coéquipiers… Beka était un garçon timide et il est resté aussi modeste. Ces derniers moments, il les passait à la mosquée de la rue Soufi Zoubida. C’est un homme aigri qui n’a pas su profiter de son statut. La «Tête d’Or» comme l’avait surnommé le journaliste sportif de «la République», au lendemain de la rencontre Algérie-Santos, en 1969 au stade Ahmed Zabana. Ce jour là, c’était la fête à Oran, et dans d’autres villes du pays: Fréha a marqué un but de la tête qui restera gravé dans la mémoire de tous ceux qui vouaient une passion incommensurable au sport en général et au foot en particulier…Adieu … Repose en paix
    Abdallah Bendenia
    Ouest Tribune

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    ootball : Freha Abdelkader n’est plus
    le 01.10.12 | 10h54

    L’ancien joueur du MCO et l’équipe nationale Abdelkader Freha dit Bekka est décédé lundi matin à l’age de 68 ans, suite a une occlusion intestinale.

    Freha surnommée «tête d’or» a fait les beaux jours du football oranais aux cotés de Nehari, Megueni, Beddiar, et Bessol. L’annonce de son décès a provoqué une vive émotion dans la ville d’Oran

    C.B

    © El Watan

    http://www.elwatan.com/dyn/imprimer.php?link=http%3A%2F%2Fwww.elwatan.com%2Fsports%2Ffootball-freha-abdelkader-n-est-plus-01-10-2012-187248_110.php

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    Le MCO et le football national en deuil : Abdelkader Fréha n’est plus

    La triste nouvelle est tombée tel un couperet pour plonger toute la population oranaise dans la consternation et l’émotion. L’ancien joueur du MCO Freha Abdelkader dit Bekka est mort à 69 ans hier à la suite d’une longue maladie. C’est donc hier que nous avons appris avec grande tristesse son décès. Abdelkader Fréha s’est éteint au CHU d’Oran, suite à une occlusion intestinale, a-t-on appris auprès des dirigeants du Mouloudia d’Oran. Né en 1943 à Oran, il souffrait depuis plusieurs mois des conséquences d’un accident vasculo-cérébral (AVC). De son vrai nom Benfréha, Abdelkader est surnommé par les fans hamraouis «Béka». Il fut trois fois meilleur buteur du championnat national. Sa dépouille sera inhumée aujourd’hui au cimetière d’Aïn El Beida (Oran). Il quitte définitivement le terrain sans aucune expulsion du referee, ni un changement décidé par ses entraîneurs les regrettés Draoua ou Hadj Hadefi. Et personne ne pouvait se permettre à vrai dire une telle expulsion ou un changement face à la correction du sportif et le talent du joueur qui a marqué par sa fidélité et ses prestations son club de toujours, le Mouloudia d’Oran. Autant de souvenirs sont effectivement ravivés au gré de cette disparition particulièrement une épopée de l’histoire de cette prestigieuse formation composée d’un groupe exclusivement animé par l’amour des couleurs Rouge et Blanc. Sous l’animation de feu Kacem Elimam, les Larbi, Ounes, Beddiar, Bouhadji, Besseh, H’Mida, Nehari, Bessol, Krimo, Freha dans un premier temps, Hadefi, Belkedroussi, Mehdi, Kechra, Chaib, Yahiaoui et autres par la suite, l’équipe d’El Hamri faisait trembler l’adversaire le plus redoutable pour susciter la sympathie du commun des sportifs de l’ouest du pays. Et Bekka focalisait sans doute le plus d’attention au vu de son opportunisme et de son jeu vraiment plaisant. Buteur hors pair, il fut surnommé la tête d’or également pour subir à chaque rencontre le marquage individuel de ses adversaires. Lors d’un match ayant mis aux prises le club oranais à la talentueuse équipe de la JSD de Jijel, drivée à l’époque par le grand gardien Carlos Gomez, ce dernier balança une exclamation à la fin de cette chaude empoignade : «Donnez-moi Freha et le MCO, je serai champion d’Algérie…». Un engagement honoré puisque l’année d’après, le coach espagnol devait prendre en main l’équipe d’Oran et lui offrir son premier titre. Ce premier exploit devait ouvrir la voie aux coéquipiers de Beddiar pour élever un rythme et susciter la curiosité des entraîneurs nationaux de l’époque tels que Lucien Leduc ou Said Amara. Absolument, Freha devait être convoqué à plusieurs reprises en sélection nationale pour s’illustrer entre autres par ce but magique inscrit contre l’équipe brésilienne de Santos et du roi du football Pelé. Une puissante frappe du gauche des 30 mètres ne laisse aucune chance au portier Gilmar pour soulever la grande foule et provoquer les vibrations des gradins du stade Ahmed- Zabana.Une rencontre soldée par un nul de un partout. D’autres titres furent arrachés par cet avant-centre racé qui aimait tant faire son apparition sur la pelouse sous les partitions musicales espagnoles… C’était simplement un véritable bonheur de voir évoluer Bekka. Apres un long parcours, il décida alors de se retirer pour se consacrer à sa famille, surtout que le football et la gloire ne lui ont point apporté au plan materiel. Aimable et aux relation humaines assez exceptionnelles, Freha a toutefois gagné des amis en dehors même d’El Bahia qui lui rendaient parfois visite et gardent de bons souvenirs de l’homme à la disponibilité proverbiale. La famille sportive n’oubliera certainement pas les prouesses des joueurs, encore plus les qualités humaines de Bekka. En cette douloureuse circonstance, le collectif d’El Moudjahid présente ses sincères condoléances à sa famille et l’assure de sa profonde sympathie. Que Dieu accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournons.
    A. Bellaha

    http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/33108

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    Abdelkader FREHA (Béka)

    Abdelkader FREHA surnommé « Tête d’or » ou bien « Béka » est une légende vivante du MCO. Ancien attaquant du MCO et de l’E.N des années 60-70, il était très redoutable de par son jeu de tête qui faisait mouche très souvent dans les bois adverses. FREHA a terminé à deux reprises (68 et 69) « meilleur buteur de la D1″ en inscrivant 15 buts.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    Club
    Championnat d’Algérie
    Champion en 1971 avec le MC Oran.
    Vice-champion en 1968, 1969 avec le MC Oran.
    Coupe d’Algérie
    Vainqueur en 1975 avec le MC Oran.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  6. Artisans de l'ombre Dit :

    Abdelkader Freha de son vrai nom Abdelkader Benfréha, né en 1944 à Oran, mort le 1er octobre 2012 à Oran, est un ancien footballeur algérien qui jouait au poste d’attaquant.
    Surnommé « tête d’or » ou « Béka », il était le buteur du MC Oran et de l’équipe d’Algérie dans les années 1960-1970. Il a terminé trois fois meilleur buteur du Championnat d’Algérie de football avec le MC Oran en 1968, 1969 et 1971

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia