RSS

JOURNÉE D’ÉTUDE SUR LE CHANT PATRIOTIQUE AMAZIGH Hommage à l’illustre Mohamed Idir Aït Amrane

JOURNÉE D'ÉTUDE SUR LE CHANT PATRIOTIQUE AMAZIGH Hommage à l'illustre Mohamed Idir Aït Amrane dans Expression (L') mohand-idir

Lundi 29 Octobre 2012

Par Amine Aït Hadi

Mohand Idir Aït Amrane, dans son bureau au HCA

«hommage à un grand homme, un grand nationaliste, un compositeur du célèbre chant patriotique et révolutionnaire «Kker a mmis Umazigh».

Le haut commissariat à l’Amazighité organise une journée d’étude à la salle de conférence «Mustapha El Mekki» à Tiaret en hommage à la poésie engagée et le chant patriotique de Mohamed Idir Aït Amrane avec une programmation qui se tiendra du 31 Octobre 2012 au 1er Novembre 2012.
«Différentes expressions du vécu social et de la représentation symbolique d’une société se déclinent dans les différents genres littéraires, traduisant les sentiments, les aspirations, les convictions et l’engagement de ceux qui la forment. En plus du conte, du mythe, de la légende, du théâtre, du proverbe, la poésie et le chant d’expression amazighs constituent le pilier principal et l’élément essentiel dans le développement et l’épanouissement de la littérature amazighe. Ces genres (poésie déclamée et poésie chantée) ont contribué énormément à la prise de conscience patriotique et identitaire depuis déjà 1945», selon l’argumentaire du communiqué qui a énoncé les principaux points et concepts à étudier. Plusieurs rencontres seront au rendez-vous de cette riche programmation qui débutera avec l’inauguration d’une exposition, des chants patriotiques exécutés par la chorale «Idir Ait Amrane» d’Ait Wabderahmane. Des conférences où seront développés l’implication d’ une jeunesse (intellectuelle) entre patriotisme et renaissance culturelle», des sujets qui porteront également sur «Une poésie aux multiples combats» par l’historienne Malha Benbrahim-Benhamadouche, et des analyses littéraires sur l’approche littéraire du chant patriotique amazigh, un thème dirigé par le docteur en lettres Youssef Necib. Des tables rondes seront organisées en compagnie de Said Chibane, professeur en médecine et de l’auteur Hamane Abdellah et du chercheur en histoire Kheddam Mouh Oubelkacem. Des témoignages sur Aït Amrane (le poète engagé) viendront jalonner les rencontres ainsi qu’une projection du premier film documentaire réalisé par El Hachemi Assad «Kker a mmis Umazigh» retraçant le parcours et l’oeuvre d’Idir Ait Amrane. Une participation aux festivités commémoratives du 1er Novembre et dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe d’Idir Ait Amrane concluront les rencontres. Une initiative qui réaffirmera selon le communiqué, le rôle du chant patriotique qui coïncide avec le Cinquantième anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie, et qui se veut aussi un «hommage à un grand homme, un grand nationaliste, un compositeur du plus célèbre chant patriotique et révolutionnaire «Kker a mmis Umazigh» en l’occurrence le regretté Mohamed Idir Aït Amrane, décédé un certain 31 octobre 2004» selon la même source.
Les rencontres s’exprimeront davantage sur l’importance du chant patriotique portant sur l’émancipation et la revendication identitaire avec des messages politiques.
Le chant accueille également dans ses textes et ses messages, une portée qui dépasse l’usage local et régional et même national pour se placer dans l’universel. «Dans les textes et les chants produits, on trouve un contenu savant et des concepts politiques étrangers à l’idéologie traditionnelle» selon le communiqué. Une étude de la poésie militante sera au coeur de ces débats, dans une période coloniale et précisément la période d’avant-guerre qui a vu une profusion de chants et de poèmes nationalistes et patriotiques en langues arabe et amazighe. «Ce genre de poésie dans la langue amazighe est l’oeuvre de jeunes militants de la cause nationale dans laquelle est totalement fondue la cause amazighe». Des jeunes lycéens connus dans le mouvement national comme militants actifs. Parmi eux, «Mohamed Idir Aït Amrane, Laïmeche Ali, Aïche Mohand Saïd…».

, ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia