RSS

Tiaret Les Subsahariens disputent le terrain aux faux mendiants

Tiaret Les Subsahariens disputent le terrain aux faux mendiants dans Boudali. KACEM subsahariens-238x300B. KACEM

Les ruelles de la ville de Tiaret connaissent, ces derniers jours, un déferlement sans précèdent de mendiants venus de n’importe où pour investir en toute impunité l’espace public. Après avoir été traqués par les services de police et/ou récupérés par la DASS dans le cadre des actions humanitaires, des dizaines de mendiants dont des femmes accompagnées d’enfants endormis sur leurs jambes pour mieux appâter les coeurs sensibles, envahissent les villes de la wilaya. De jeunes femmes dont l’origine n’est pas connue par les populations des cités, occupent, voilà plusieurs jours, les trottoirs et accès de bâtisses de lieux publics, postes, banques, hôtels et surfaces commerciales. En cette période des grands froids sévissant dans la région du Sersou, des personnes, hommes et femmes, encouragés par des gens inconscientes, se sont investis dans un créneau porteur et créateur de richesse. L’occupation du terrain par toutes ces personnes sans scrupules, intervient toujours à des périodes de fêtes religieuses, fin d’année et manifestations culturelles et sportives! Après les Syriens d’origine «Kurdes» qui, après avoir longtemps été dans la mendicité, ont quitté la ville, ont été remplacés par des Subsahariens arrivés avec armes et bagages dans des conditions non encore élucidées pour s’installer définitivement à Tiaret. Le Subsaharien, fuyant les guerres et la misère dans leur pays d’origine, ont trouvé en cette ville un terrain propice pour s’adonner à la mendicité, et grâce certaine liberté et une solidarité communautaire sans être inquiétés. Des femmes mal habillées, enveloppées dans des sacs en jutes, tenant de petits enfants à moitié nus endormis, interpellent dans un langage incompréhensible encore moins audible les passants pour leur venir en aide. Le soir, tous ces Subsahariens partent sur les centres de transit, maisons pour personnes âgées et centres de rééducation pour jeunes filles pour y passer la nuit dans le chaud et se prémunir contre les dangers de la rue.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia