RSS

Une ville, une histoire Monsieur Mokrane

10 mars 2013

HISTOIRE, PERSONNALITES

Une ville, une histoire Monsieur Mokrane dans HISTOIRE constlogo

Une ville, une histoire
Monsieur Mokrane

Mérite - Un indigène à la tête d’une école était quelque chose que les colons ne comprenaient pas, qui dépassait leur entendement.

Mokrane. Les Européens lui donnèrent du monsieur bien malgré eux. Normal, il était directeur d’école, l’un des tout premiers directeurs d’école algérienne nommé par l’administration française. Les musulmans par déférence l’appelaient Si-El-Hadj.
La confirmation de Mokrane à ce poste dans la commune mixte au sud de Tiaret était considérée par les colons en 1920 comme un geste inamical à leur égard.
Un indigène à la tête d’une école était quelque chose qu’ils ne comprenaient pas, qui dépassait leur entendement.
Mais ils ne pouvaient rien faire et rien enlever à son mérite.
Il avait obtenu son baccalauréat avec mention du jury et a fait l’Ecole normale où il était sorti major de promotion.
Il avait exercé dans les coins les plus reculés du bled, bref il a passé avec succès tous les filtres.Conscient de l’animosité de la communauté des pied-noirs, il répondra par le silence et surtout par le nombre impressionnant d’élèves admis chaque année au concours de sixième comparé à celui de l’école des colons.Mieux, il se fera un plaisir qu’il renouvellera les jours suivants en faisant ses courses au village, le soir après les classes en chèche et en burnous, la tête coiffée d’une superbe chéchia.
La plupart des Européens jaseront et riront sous cape, à commencer par l’administrateur et les notables, mais monsieur Mokrane n’en avait cure apparemment et maintiendra son cap jusqu’à sa brutale retraite en 1930.
Ses anciens élèves devenus plus tard des cadres ne sont plus de ce monde et les rares survivants se sont toujours demandés dans quel cimetière Mokrane a été enterré pour prier au moins une fois sur sa tombe.

Abdenour Fayça

 

Le journal des locales Edition du 18/2/2013

l

 http://www.infosoir.com/imp.php?id=150364

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia