RSS

La construction de 42 458 logements au programme

 

SE SONT LES STATISTIQUES AVANCÉES PAR LE WALI BOUSMAHA MOHAMED LORS DE LA SESSION PLÉNIÈRE DE L’APW SUR LA RÉALISATION DES LOGEMENTS AU COURS DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES. SUR LES 22 413 UNITÉS, ON COMPTE 13 725 DESTINÉES AUX VILLAGEOIS DANS LE CADRE DU RETOUR AU MONDE RURAL,  2 201 INSCRITES AU PROGRAMME LSP ET 226 LOGEMENTS DE FONCTION DONT 70 AFFECTÉS AUX ENSEIGNANTS DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, A INDIQUÉ LE PREMIER RESPONSABLE DE LA WILAYA.

La remise des clés aux bénéficiaires s’est soldée par la récupération des poches foncières et l’éradication des centaines de taudis et gourbis à travers le vaste sol du Sersou. Comme prévu, au cours des mois prochains, le lancement d’un nouveau programme de 20 055 logements tous types confondus avec 11 350 unités affectés au social, 6 175 habitations rurales, 2 530 L.A . Au même registre, figure un quota de 3 811 unités prêtes à la distribution dont 2 002 pour le monde rural , 1 300 LSP, 531 participatifs et 130 inscrites au chapitre du logement de fonction  dont 50 % affectés au secteur de l’enseignement supérieur, a indiqué le wali devant les membres de l’ APW. Siégeant au titre de sa première session, la nouvelle Assemblée populaire de la wilaya de Tiaret s’est penchée au cours de cette journée sur quatre dossiers : l’agriculture, la solidarité sociale, la culture et les affaires religieuses et les wakfs. Au cours de cette session qui s’est tenue en présence du wali Bousmaha Mohamed  et l’ensemble des responsables du conseil exécutif, le président de l’APW, M. Bouriah Tahar, est intervenu pour souligner l’importance de cette première session, une opportunité pour faire un état des lieux de la situation qui prévaut au niveau des secteurs stratégiques de sorte à mieux appréhender l’avenir. Il fera état des efforts déployés par l’état et les responsables locaux pour impulser davantage cette dynamique de développement et répondre aux préoccupations de la population de Tiaret. Plus de 320 000 ha de terres ont été emblavées cette saison dont 17 150  ha réservés à la semence, 110 000 ha de blé dur, 70 000 ha de blé tendre, 126 000 ha d’orge et le reste, soit 14 000 pour autres espèces . Opération totalement achevée avec à la clef une livraison de pas moins de 139 301 q de semences traitées et les engrais. Selon le bilan remis à la presse locale, on compte 26 846 q des différents variétés ( 15 036 q de TSP – 6 943 q de fosfactyle – 3 761 q de SSP 20 % et 1 106 q de MAP 12-52 ) avec un pactole de 449 969 150 DA réservé au chapitre de l’aide Rfig pour 1 152 fellahs de la wilaya, a indiqué le wali  Bousmaha Mohamed au cours de la session plénière. Au même registre de l’agriculture, on avance un nombre important  de crédits dans le cadre de l’investissement avec 149 aides pour 2 364 parcelles agricoles car jugé solvables. Jusque-là, fait savoir le wali Bousmaha, sur les 2 700 poches agricoles réservées aux légumes secs, on recense 1 081 dont les fèves avec 800, le pois chiche 101 et les 180 superficies pour les lentilles dont 55 socles, 106 engins de traitements et 60 autres équipements de la semence ont été mis au profit des bénéficiaires. Pour la terre fertile irriguée, elle est de 24 873 hectares, 3 818 hectares de céréales, 11 403 hectares de pomme de terre avec 3 250 d’oignons et le reste soit 9 642 hectares de fruitiers. Un aperçu sur la production de la pomme de terre sur les 1 038 ha est de 1 436 500 q, soit 32 500 / ha et le rendement de la ferme pilote Abd El Krim qui reste un exemple dans le domaine El Irchad El Filahi, a indiqué le wali devant les nouveaux élus. Au volet de l’investissement agricole et selon les statiques, on compte 15 173 demandes avec l’attribution de 14 126 cahiers des charges pour 280 155 ha avec un taux de 93 % avec 7 124 dossiers accordés, et le reste dû aux conflits et litiges entre héritiers et autres cas liés au cadastre, manques de pièces justificatives… Comme attendu et selon les prévisions, sur les 320 000 ha, Tiaret gardera la tête du peloton avec 5 millions de quintaux de céréales avec la mise à disposition des fellahs d’un parc roulant de 1 016 moissonneuses-batteuses avec la réception de 48 autres en réparation et 33 ponts pour le stockage avec une capacité de 2 646 000 q. Notre interlocuteur, qui faisait le point de la situation de cette campagne labours-semailles, estime d’emblée que les objectifs ont été dépassés et renchérit qu’à l’aune d’une pluviométrie exceptionnelle (254.5 mm à la mi-février), l’année agricole s’annonce sous de bons auspices pour peu que les organismes concernés s’y mettent dès maintenant pour ne pas être pris au dépourvu. Au menu de cette première session, les élus se sont penchés sur trois importants dossiers, à savoir la solidarité  dont 1 800 colons découvrent cet été le littoral bleu sur 4 sessions pour un séjour de 10 jours dont la prise en charge de chaque bénéficiaire est estime à 500 DA par jour. Au même chapitre, l’opération du colis alimentaire touchera, selon les autorités locales,  53 880 familles (démunies) orphelins, handicapés et autres. Pour la culture à Tiaret, les années se suivent et se ressemblent après le passage d’une armada de responsables, le bloc des projets a connu des retards à l’image de la maison de la culture dont la réalisation a duré vingt années. Le centre des recherches khaldouniennes a connu le même sort. Inauguré depuis l’année 2010, il est actuellement abandonné et les deux cinémathèque Sersou – Atlas réhabilitées depuis des lustres sont réservées uniquement pour les meetings lors des élections. Pour le programme, une bibliothèque par commune les autorités locales ont réussi à réaliser 11 infrastructures éducatives dotées d’équipements informatiques et des lots de livres. Comme prévu, il y a la réalisation des espaces d’expositions et autres infrastructures. Pour Tiaret et ses sites historiques,  aucune étude n’a été faite et les promesses non tenues par la tutelle pour le projet des grottes Ibn Khalddoun inscrit en 2006 reste égaré. Pour les activités culturelles, selon la commission de l’APW, beaucoup reste à faire : théâtre, cinéma, musique, poésie et la chanson bédouine, les festivals culturels dont les grandes figures et les stars ont préfère plier leurs bagages. Pour le secteur de Cheikh Ghollamalh, on recense 253 mosquées , 257 écoles coraniques et 26 zaouïas avec un effectif de 600 employés affectés sur les 378 lieux de culte, relève le bilan de la commission comme prévu au cours de l’année en cours la réception de 5 mosquées. Pour les associations, au fichier près de 300 en activité religieuse et selon le même bilan lit-on sur le chapitre des fonds de zakat, 9 605 940 DA ont été versés aux comptes des bénéficiaires au nombre de 5 307 demandeurs.

HAMZAOUI BENCHOHRA

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia