RSS

Illizi, Tissemsilt, Tiaret, Médéa : Les intempéries font trois morts et d’importants dégâts par EL-Houari Dilmi Et R. N.

Illizi, Tissemsilt, Tiaret, Médéa : Les intempéries font trois morts et d'importants dégâts par EL-Houari Dilmi Et R. N. dans El -HOUARI Dilmi spacer

Le corps d’un deuxième enfant, mort samedi par noyade dans les eaux de l’oued Takhmelt (40 km d’Illizi), a été repêché, dimanche, par les équipes de la Protection civile, a-t-on appris auprès de cette institution. Il s’agit du corps, sans vie, d’un enfant de 14 ans, emporté par les eaux en crue de l’Oued Takhmelt, le deuxième après celui d’un enfant de 12 ans, retrouvé mort, samedi, dans le lit du même cours d’eau, a-t-on précisé. Les corps des deux victimes ont été déposés à la morgue de l’établissement public hospitalier «Targui Wantimidi» à Illizi, selon la même source. La wilaya d’Illizi a enregistré, dans la nuit de jeudi à vendredi, de fortes précipitations ayant entraîné l’écoulement des eaux de certains oueds de la région et la perturbation de certains axes routiers. Dans la wilaya de Tissemsilt, 7 élèves, se trouvant dans un bus de transport scolaire, bloqué, hier, près de la localité d’Ammari par les eaux pluviales qui ont envahi la chaussée, ont été secourus par les éléments de la Protection civile de la wilaya. Les services de ce corps de secours ont effectué plusieurs interventions, suite aux fortes pluies qui se sont abattues sur cette région durant toute la nuit de samedi à dimanche. Les eaux pluviales ont envahi plusieurs groupements d’habitation et diverses infrastructures, comme les écoles, les centres de formation et stations-service, comme ce fut le cas à Tissesmilt-ville, Lardjem, Theniet El-Had, Bordj Bounâama, Khemisti et Bordj Emir Abdelkader. Le chargé de la communication, à la direction locale de la Protection civile, joint par l’APS, a indiqué que la route de wilaya n°6, reliant Tissemsilt à Sidi Abed, est coupée, suite au débordement de l’oued «Ras El Mou» et que le chemin communal, reliant le village Aïn El Kerma à Tissemsilt-ville, est impraticable suite à l’accumulation des eaux pluviales. La même source a fait, également, état des difficultés de circulation sur la RN 19, à Lardjem, et sur la RN 14 entre Laayoune et Theniet El-Had, suite à des glissements de terrain. Fort heureusement, aucune victime n’a été déplorée, suite à cette situation conséquente aux changements météorologiques.

Les pluies diluviennes, qui se sont abattues sans discontinuer, dans la nuit de samedi à dimanche, sur toute la région de Tiaret ont provoqué d’importants dégâts, dans différentes localités de la wilaya. En effet, un éboulement rocheux s’est produit au col de Guertoufa, bloquant la circulation routière, pendant plusieurs heures. Il aura fallu l’intervention des moyens de la direction de wilaya des Travaux publics pour dégager la voie. A Tiaret-ville, d’importantes précipitations, dans la nuit de samedi, ont provoqué l’inondation de plusieurs habitations, notamment dans la partie méridionale de la wilaya. L’eau avait atteint, par endroits, jusqu’à un mètre de hauteur, surtout à la sortie-est de Tiaret, près du nouveau cimetière. Des périmètres agricoles ont, également, été endommagés près du barrage de Dahmouni qui s’est rempli à sa capacité optimale. L’oued « Ouassel », près du barrage de la localité de Dahmouni, est sorti de son lit, obstruant la route menant de Dahmouni, à Mahdia. A Médrissa, au sud-ouest de la wilaya, un autre oued est sorti de son lit, fermant la route menant sur Aïn Kermes. Deux ponts, situés sur le tronçon routier, menant à Oued Lilli ont été inondés par les eaux en furie, coupant la circulation automobile, pendant plusieurs heures. Une épaisse couche de boue, d’au moins 70 cm, s’est formée. A Rosfa, à l’est de Tiaret, les crues ont emporté le vieux pont qui reliait cette commune à Médrissa.

A Sidi Abderahmane, 70 km au sud du chef-lieu, les villageois ont passé de mauvaises heures à quêter la clémence du ciel pour pouvoir sortir et dégager les eaux de certaines habitations. Les fellahs de la région venaient, entre-temps, de voir une grande partie de leurs vergers submergés et la production détériorée. A Chehaima, toujours au sud de la wilaya, des sources locales ont fait état du décès d’une vieille personne, un homme de 70 ans, emporté par un oued en crue. Par ailleurs, plusieurs habitations, situées dans le quartier «Zemmour Sobhi», dans la commune de Derrag, à environ 110 km au sud-ouest de Médéa, ont été, sérieusement, endommagées suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région, durant ces dernières 24 heures, a indiqué, dimanche, l’Aps, citant le président de l’APC de cette collectivité locale. Une quinzaine d’habitations précaires ont été, fortement, endommagées, dont certaines réduites à l’état de ruines, après les fortes précipitations enregistrées durant la nuit de samedi à dimanche, dans la commune, a souligné M. Bouazza Koudad, ajoutant que les services de la commune, appuyés par des éléments de la Protection civile, se sont déplacés sur les lieux pour prêter assistance aux familles sinistrées.» Aucune victime n’est à déplorer», a affirmé l’édile, qui a fait part, toutefois, de l’insuffisance des moyens dont dispose sa commune pour prendre en charge les familles sinistrés. Des tentes ont été érigées dans ce quartier pour abriter les familles qui n’ont pas de proches, a-t-il indiqué, précisant que «beaucoup de familles, sous la pluie, attendent toujours d’être prises en charge, eu égard au manque de moyens de l’APC». Le débordement d’uncours d’eau, qui passe à proximité de cette zone d’habitations, a rendu difficile le travail des agents communaux qui s’activent, actuellement, à aménager un site, afin d’implanter un nombre supplémentaire de tentes pour les autres familles sinistrées, a fait savoir la même source. Les pluies diluviennes ont provoqué, en outre, l’inondation de plusieurs habitations du chef-lieu de la commune, ainsi que la détérioration d’un important fonds documentaire qui se trouvait à l’intérieur de la bibliothèque communale, suite à l’infiltration des eaux, a-t-il affirmé.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia