RSS

Tiaret L’ex-maire Kacem Abdelhadi n’est plus

B. KACEM

La triste nouvelle annonçant la mort subite de l’ex-maire de Tiaret, feu Kacem Abdelhadi, âgé 56 ans, professeur-chercheur à l’université Ibn Khaldoun, a mis dans la consternation tous les habitants de Tiaret et des environs. Le défunt a toujours mené un combat pour la promotion de l’homme, lui l’anthropologue et sociologue ayant longtemps travaillé sur la condition humaine et l’histoire des peuples. Dans toutes ses études, il cherchait passionnément à définir l’identité de l’Algérien avec une empreinte arabe qui s’est exercée profondément sur la langue dont il faisait une arme pour défendre les convictions morales contre toutes les altérations. Abdelhadi, cet intellectuel inlassable, brillant lettré, disposant d’une grande capacité de pensée, n’a vécu que pour les lettres et le système des valeurs des peuples, notamment des tribus de Tiaret. Pour lui, l’intelligence n’a jamais fait défaut dans la patrie de l’Emir Abdelkader, de Bakr Bnou Hammad Ettiharti, Abdelkrim El Méghili, d’Ibn Badis. Tous ont ce caractère bien algérien, celui de l’activité intellectuelle. L’université Ibn Khaldoun, tout comme Tiaret dans sa dimension géographique et humaine, vient donc de perdre un homme de la stature des grands penseurs qui ont fait l’histoire des peuples et créé la matière grise. Abdelhadi c’était aussi un politicien aguerri pour avoir fait fonctionner tout son savoir au service de la population de Tiaret qui lui accorda le statut de maire pour être ensuite gêné par des politicards qui lui ont mis les bâtons dans les roues jusqu’à le pousser à démissionner. L’ex-maire a connu de terribles pressions des opposants à sa méthode de gestion, de son courage, de son intégrité et son honnêteté et de ses prises de positions fermes qui ont fini par le pousser à sortir par la grande porte. Vendredi dernier, journée ensoleillée, une importante foule l’a accompagné jusqu’à sa derrière demeure au cimetière communal à côté de son petit-fils Tahar, handicapé moteur, âgé de 17 ans, décédé voilà quarante jours. L’encadreur de Abdelhadi qui allait présenter sa thèse de doctorat, Dr Latigui, venu tout droit d’une mission de Los Angeles (USA), n’a pas trouvé les mots pour parler de son ami intime en s’effondrant en larmes.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia