RSS

…Ne pas salir c’est mieux ! par Ahmed Farrah

14 octobre 2014

Quotidien D-Oran (Le )

…Ne pas salir c'est mieux ! par Ahmed Farrah dans Quotidien D-Oran (Le ) spacer

L’homo algérianus est une espèce mutante, nouvellement apparue dans la niche biologique qu’elle colonise. Ses représentants désolent. Ne se soucient de rien, ivres de suffisance. Savent tout, critiquent la relativité et aussi Taiwan. Imbus de grandeurs. Pas pressés, le temps d’un sablier. Ponctuels, mais entre deux prières. Pressés pour voir, vert. Pressés de quitter la carlingue, avant que le train touche le tarmac. Se disputent les bousculades, aussi avec leurs ombres. S’amarrent devant un sachet de lait. La chaine devant les guichets, à la mairie, à la poste et ailleurs. Ils sont là, ils ne vont pas au travail, ils sont payés quand même. La disette inscrite dans les panses, ruades sur le pain. Les poubelles rassasiées. Détritus en tas, juste devant, derrière et autour, ils sont cernés de partout. Les odeurs montent, puent, schlinguent et pénètrent les alvéoles. Les diptères, les rats, les souris et les recycleurs sont déjà en concurrence. La nature les gâte, vent du sud saturé de limon, de sable rouge et de mal vie. Soleil de plomb. L’eau est rare, rationnée et impropre. Le Plasmodium falciparum leur a rendu visite, Ebola n’est pas loin. Inversion des valeurs : louent le vice, se moquent des vertus. Saisonniers dans les mosquées, adulent «Ben rouge», écoutent du Rai, achètent Echourouk. Se disputent Messi et Ronaldo. Montrent leurs caleçons, s’offrent de fausses griffes et gominent les cheveux. Boivent dans les bois et les interstices, pissent dans le plastique, sur les murs et partout. Ne se gênent pas, sortent des monstruosités de leur gueules de chiens marqueurs de territoire. Frondeurs, casseurs aux stades. Ignorent ce qu’est une salle de cinéma, le théâtre c’est quoi ? Confondent une librairie et une bibliothèque : ils ne connaissent pas, jamais mis le demi pied. Ne lisent pas, comme leurs représentants : pas vraiment élus. Sans culture pour la plupart, mais riches. Lèvent les mains, non ce n’est pas un Hold up, ils acquiescent mais ne savent pas de quoi il s’agit, ou .s’en moquent. Normal, tout est dans les normes. Les valeureux sont pauvres, et les écervelés opulents. Certaines consciences s’offusquent, ne peuvent plus, prennent leur destin à deux mains, s’organisent, sensibilisent, font du bénévolat. Des camions, des Karchers, des balais, des pelles, des sacs de poubelles, des pinceaux et des bidons de peintures irisées. A Souk ahras, les escaliers sont coloriés : arc en ciel, un autre est devenu, piano. A Tiaret l’ADAM (Association de développement de l’agriculture de montagne) a rassemblé et sensibilisé des dizaines de bénévoles, pour débarrasser la forêt des pins de tonnes de tessons de verre, de plastique et de métaux, laissés par les buveurs des buissons et les pollueurs inconscients. Ces initiatives sont louables et à encourager, mais insuffisantes puisque quelques temps après les mauvaises habitudes ont repris leur cours. Ces actions ne doivent pas être ponctuelles et sporadiques, mais inscrites dans le temps. Les associations ont un rôle pédagogique et de sensibilisation à faire ; et ne pas se substituer aux organismes et services compétents.

Dans les pays propres, le civisme des citoyens conjugué au travail quotidien des services de nettoiement des mairies font que leurs villes restent propres, chose banale chez eux. Des amendes pour les pollueurs sont systématiques. Dans nos villes, l’incivisme et la démission des responsables ont rendu notre espace mortel pour nous, pour la faune et la flore. Si non comment expliquer qu’à chaque fois qu’un ministre vienne en visite dans une ville, le réflexe ancré des responsables est de cirer le sol, l’asphalte, peindre les bordures des trottoirs, badigeonner les murs, etc… Nettoyer c’est bien, ne pas salir c’est mieux, telle est la devise que tout un chacun de nous, doit savoir et surtout appliquer dans son biotope.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia