RSS

«La création d’une tannerie à Tamanrasset est une nécessité vitale»

20 décembre 2014

3.Non classé

Mokrani Youcef. Consultant et expert tanneur

le 10.12.14 | 10h00

Après plusieurs escales effectuées dans les wilayas d’Adrar, Tiaret et Tindouf, Mokrani Youcef, chargé de la formation des artisans au sein des Chambres d’artisanat et des métiers, atterrit à Tamanrasset où il découvre l’autre aspect d’une activité traditionnelle passionnément sauvegardée  en dépit des aléas.

- D’abord, connaître votre évaluation de la filière du cuir à Tamanrasset ?

Sincèrement j’ai fait plusieurs wilayas avant de venir  à Tamanrasset, mais ce que j’ai découvert ici n’a absolument rien à avoir avec le travail scientifique dans les usines. J’ai appris beaucoup de choses lors d’une visite de travail effectuée sur le terrain.  Ce qui m’a surpris le plus est l’attachement de  la gente féminine à l’activité du cuir, héritée de leurs ancêtres.

Céans,  j’ai trouvé le milieu très favorable non pour m’épanouir, mais pour communiquer tout le savoir que j’ai sans rétention. Tamanrasset est un cas pratique qui me sert de support de travail pour les formations à venir. Je suis venu avec l’idée de communiquer sur la technologie qui se fait dans le monde, mais là c’est tout à fait différent. Les artisans m’ont appris des choses via un travail qui n’est point le fait du hasard.

- Le travail de cuir est une activité à risque, qu’en pensez-vous ?

En effet, le cuir est une matière nocive par ce qu’elle est vivante. La peau nécessite un traitement particulier après l’abattage de l’animal pour éviter sa putréfaction, qui est à l’origine des odeurs nauséabondes qui s’en dégagent et qui se répercuteront négativement sur la qualité du produit final.

Une meilleure conservation de la peau  évite la dégradation partielle de la constitution chimique et physique de la peau. Cependant, nous avons constaté beaucoup d’anomalies relatives à l’utilisation des tans et de produits chimiques. Outre cela, les étapes de traitement se font manuellement et avec des matières archaïques que personne ne connait.

- Est-il possible de développer localement des tans végétaux ?

Certainement, d’autant que ces produits naturels sont exploités depuis des millénaires.  Tous les produits chimiques fabriqués  et utilisés maintenant dans l’industrie du cuir, scientifiquement parlant, sont issus de matières naturelles, à l’exemple de l’écorce de chêne. Ce sont de tanins utilisés dans la transformation des peaux brutes en cuir de haute qualité.

- En tant qu’expert tanneur, que préconisez-vous pour l’amélioration des conditions dans lesquelles travaillent les artisans à Tamanrasset ?

Il faut  œuvrer à l’intégration de nouveaux procédés de fabrication susceptibles d’aider l’artisan  dans son travail de façon à lui éviter les gestes et les positions  préjudiciables à son état de santé.  Les outils de travail doivent être scientifiquement adaptés aux exigences de cette activité.

- Que dites-vous de l’éventuelle création d’une  tannerie végétale ou traditionnelle à Tamanrasset ?

C’est une nécessité vitale. Ces artisans là, on ne les trouve pas ailleurs. Ce sont des gens de talent qui peuvent apporter une valeur ajouté et pour la wilaya et pour le pays. Il est temps de développer quelque chose de consistant afin d’améliorer cette activité en intégrant des technologies nouvelles sans pour autant toucher à l’aspect traditionnel du métier. Les potentialités existent et toutes les conditions s’y prêtent. La matière première est disponible aussi, il suffit juste d’apprendre à l’exploiter.

Ravah Ighil

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia