RSS

Tiaret : La prise en charge des trisomiques fait débat

20 décembre 2014

EL WATAN, Fawzi Amellal., SANTE, Tiaret

le 15.12.14 | 10h00

Une rencontre riche en émotion a été organisée à la salle des conférences de l’institut Ibn-Rochd, samedi, qui avait pour thème « les dures réalités qu’endurent les parents d’enfants trisomiques».

Six mois après la naissance de la section locale d’insertion d’enfants trisomiques (ANIT), une intéressante rencontre a valu à un auditoire nombreux dans la salle des conférences de l’institut Ibn-Rochd, samedi, de s’imprégner des dures réalités qu’endurent les parents d’enfants trisomiques. Sous la conduite de la professeure Houria Chafai Salhi, pédiatre et pédopsychiatre, la rencontre instiguée par Khadîdja Belkhodja, présidente de l’association «Enfance en détresse», a été par moments émouvante mais aussi poignante quand des mères mais aussi des pères d’enfants atteints de cette malformation génétique en venaient à décrire les dures réalités qu’ils vivaient dès la naissance du bébé.

Dès que la professeure Salhi a terminé son allocution comme pour recentrer le débat après qu’il a été constaté «une évolution dans la prise en charge qui n’est plus de mise», des voix se sont faites entendre. On dirait presque des cris de douleurs. «Voyez-vous messieurs quand mon bébé est venu au monde, on ne m’a même pas informé de sa malformation génétique au niveau de la maternité, ni inscrit cette pathologie dans son carnet de vaccination pour pouvoir suivre l’évolution de son état de santé» et à une mère de surenchérir : «Il m’a fallu beaucoup de temps pour apprendre de la bouche d’un médecin que mon enfant est un trisomique».

Histoire de dire l’incompréhension et trop souvent l’incommunication qui s’installe entre parents et personnel médical et paramédical dès la naissance de l’enfant trisomique. Au-delà de cette hantise qu’ont certains parents, d’autres se sont focalisés plutôt sur la scolarisation de cette catégorie, soit dans une école publique ou spécialisée. «A vrai dire, il n’existe sur les 183 établissements primaires que compte la seule ville de Tiaret aucune classe où l’on peut y inscrire un enfant atteint de trisomie 21», lâche un membre du collectif qui modérait la rencontre.

«Même au niveau des crèches et des garderies d’enfants, on nous refuse l’inscription, exception faite d’une association religieuse qui a ouvert ses portes depuis quelques temps». L’Etat est absent en dépit des assurances réitérées par le directeur de l’action sociale, M. Gacem qui affiche sa disponibilité à œuvrer avec l’association pour trouver les solutions idoines ou carrément ouvrir une classe spécialisée.

Inquiétante situation que d’autres psychologues à l’exemple d’un médecin exerçant à la maternité et un psychologue de la police qui trouvent qu’il est plutôt déconseillé d’inscrire un enfant dans une quelconque école mais penser à la création d’un centre spécialisé. Le ton est monté d’un cran et les avis divergent.

Professeure Houria Salhi intervient et tente de calmer les esprits de par la richesse de son expérience en soulignant qu’il est préférable de ne plus faire dans la ségrégation qui ne fait qu’aggraver la vie des enfants trisomiques et de leurs parents, que l’expérience humaine doit être partagée, chercher l’intérêt de cette victime.

Fawzi Amellal

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia