RSS

Abdelkader Boudia. Directeur du projet «La priorité est la protection des terres contre les inondations»

21 décembre 2014

3.Non classé

le 01.10.14 | 10h00

| © Yechkour

Abdelkader Boudia est directeur du projet de réhabilitation et de réaménagement du périmètre agricole de Bir Saf Saf, à l’est de Chlef. Ingénieur d’Etat en hydraulique, âgé de 47 ans, il cumule 24 ans d’expérience dans le secteur. Il a été engagé sur plusieurs projets de réaménagement et d’extension des périmètres  hydro agricoles, dont ceux du moyen Cheliff, à Oued Sly, et de Dahmouni, à Tiaret. Il a bien voulu nous entretenir sur l’importance des travaux d’aménagement réalisés à Bir Saf Saf.

-Peut-on dire que le périmètre de Bir Saf Saf a retrouvé sa vocation agricole initiale, après avoir été longtemps affecté par les crues de l’oued Cheliff ?

Effectivement,  depuis l’entame du projet en avril 2012, la priorité avait été donnée à la protection du site  contre les inondations, car les eaux débordaient sur la plaine, atteignant même la route nationale Alger-Oran.
On constate aujourd’hui un retour en force des agriculteurs dont les terres étaient inexploitées à cause des crues récurrentes. Depuis deux ans, la plaine n’a pas connu d’inondations au grand bonheur des fellahs. En effet, les dispositions prises dans les études d’avant-projet détaillé et qui seront relatées ci-dessous, ont permis de parer définitivement aux crues de l’oued Cheliff.

-Comment cela a pu être possible vu l’immensité et la complexité du site ?

L’origine des inondations est due, d’une part, à des facteurs humains, et d’autre part, à la nature. Le barrage à seuil de Pontéba, construit en 1873, permettait la dérivation des eaux de l’oued Cheliff, via un tunnel appelé «Tronc Commun» (une galerie de 13,3 km) desservant les canaux principaux des deux rives du Cheliff. Or, au fil des années, et par sédimentation progressive, le lit de l’oued Cheliff s’est effacé et les crues se trouvaient dès lors non canalisées et se répandaient sur plusieurs centaines d’hectares. Le séisme de 1980 avait provoqué une subsidence de la plaine en créant une contrepente qui contribua à l’aggravation du phénomène d’inondation.

Cette problématique a été prise en charge par l’Office national d’irrigation et de drainage (ONID), dans le cadre des études de réaménagement et d’extension du périmètre du moyen Cheliff.Plusieurs scénarios ont été étudiés et la solution préconisée consistait en le  rabaissement du seuil du barrage de Ponteba et son équipement par des vannes mobiles, en plus du curage de l’oued Cheliff et l’endiguement de la plaine. Les travaux ont été lancés et achevés en un temps record. Ainsi, l’objectif en matière de protection de la plaine est largement atteint, et place, désormais, à la mise en valeur des terres agricoles.

-D’après-vous, ce projet pourra-t-il contribuer à l’extension des surfaces irriguées dans la wilaya ?

Le projet actuel couvre les secteurs d’El Karimia, Oued Fodda et Bir Saf Saf jusqu’à l’entrée ouest d’El Attaf (Aïn Defla), sur une superficie de 5 000 hectares. Le périmètre du moyen Cheliff se subdivise en trois zones hydrauliquement indépendantes, A, B et C, irriguées respectivement à partir des barrages d’Oued Fodda, de Ponteba et de Sidi Yacoub. La superficie classée est 21 000 ha. Les travaux sont déjà entamés dans la zone C qui est en exploitation depuis 2005. La superficie équipée dans la zone d’Oued Sly est de 9 000 ha. La zone A, dont les travaux sont réalisés par l’ENRGTH Annaba, sera mise en exploitation durant la prochaine campagne d’irrigation. Quant à la  zone B, qui couvre les secteurs de Medjadja et Chlef, elle sera aménagée dans un avenir proche.

Ahmed Yechkour

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Boundiali: Cite du Millenai... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia