RSS

Les gardiens d’un patrimoine ancestral


Lors de la première étape à Sougueur, la ministre déléguée auprès du ministère du Tourisme et de l’Artisanat chargée de l’Artisanat, Aïcha Tagabou, a insisté sur l’élargissement de l’activité du centre de la laine de Sougueur au traitement de cette matière première du tissage. La ministre a indiqué que l’élargissement de l’activité de ce centre, vu son implantation dans une région connue pour son cheptel étant le berceau du mouton, cet unique centre du genre au niveau national doit aussi traiter la laine au lieu de se contenter de l’acquérir afin de préserver ce créneau qui est en voie de disparition par manque de cette matière première au marché
.

Hamzaoui BenchohraPublié dans La Nouvelle République le 21 – 12 – 2014

Mme Aïcha Tagabou, ministre Déléguée auprès du ministère du Tourisme et de l’Artisanat, chargée de l’Artisanat, a effectué une visite jeudi dans la wilaya de Tiaret pour rencontrer les artisans et écouter leurs doléances et préoccupations qui se concentrent pour la plupart des cas sur le manque de matière première qui entrave l’épanouissement de certains métiers, un créneau qui commence à disparaître. 
Lors de la première étape à Sougueur, la ministre déléguée auprès du ministère du Tourisme et de l’Artisanat chargée de l’Artisanat, Aïcha Tagabou, a insisté sur l’élargissement de l’activité du centre de la laine de Sougueur au traitement de cette matière première du tissage. La ministre a indiqué que l’élargissement de l’activité de ce centre, vu son implantation dans une région connue pour son cheptel étant le berceau du mouton, cet unique centre du genre au niveau national doit aussi traiter la laine au lieu de se contenter de l’acquérir afin de préserver ce créneau qui est en voie de disparition par manque de cette matière première au marché.

Au chef-lieu, la représentante du gouvernement a visité l’exposition initiéz par la Chambre d’artisanat et des métiers de la wilaya de Tiaret pour rencontrer les artisans. Cette manifestation a vu la participation de plus de 50 artisans de 14 communes. Cette exposition a mis en exergue différents produits artisanaux du milieu rural dont les tapis, les bijoux, les ustensiles en céramique, argile, bois et cuivre et autres d’alfa et de vannerie, et des gâteaux traditionnels. Pour les statistiques on compte 6 028 artisans qui sont inscrits depuis le début de l’année dont 640 dans le domaine de l’artisanat traditionnel et métiers, 1 547 dans la fabrication du produit artisanal et 3 587 autres dans les services, avec la création de 15 100 emplois. Cette satisfaction a mené la ministre délégué à féliciter les exposants et a incité les nouveaux jeunes stagiaires à poursuivre des formations dédiées à la création d’entreprises, et à se former dans les différents métiers. Au cours de l’année en cours, on compte aussi 15 artisans qui ont bénéficié des aides avec une enveloppe financière de plus de 6.000.000 DA selon le wali Bousmaha Mohamed et dans le même cadre, 158 pensionnaires d’établissements pénitentiaires de Tiaret ont bénéficié de cycles de formation devant leur faciliter l’intégration dans le monde du travail, a-t-il encore indiqué. Au volet du programme «Gree- Germe», on avance le chiffre de 43 et la formation de 83 autres aux différents créneaux, tapis, sellerie, couture, etc. Le secteur de l’artisanat à Tiaret sera renforcé prochainement par la réception d’un nouvel espace d’exposition et de vente au chef-lieu de wilaya, ce qui permettra, selon le premier responsable de la wilaya, de promouvoir la commercialisation du produit artisanal. La visite de la ministre déléguée chargée du tourisme se veut un encouragement pour les artisans pour persévérer dans leurs œuvres et travail car ils sont les gardiens de nos us et coutumes et de ce patrimoine ancestral. Elle fait quelques haltes chez certains artisans qui se démarquent par l’originalité de leurs réalisations à l’instar de cet artisan de ferronnerie qui utilise les anciens moyens de la forge et à la jumenterie d’autres métiers, ce qui intrigue beaucoup de monde et attire la curiosité de beaucoup d’artisans qui voudraient bien en apprendre davantage sur ce créneau. Un métier rare des techniques de la forge, Le fer est travaillé à chaud, par pression ou percussion, à l’enclume ou au marteau. La visite a conduit la délégation à Ksar Chellala pour y rencontrer les artisans de cette ville spécialisée aux métiers de la laine.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

À savoir sur le phénomène I... |
Encrage |
LE BLOG DE MAITRE YVES TOLE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sitehgeo4
| "L'arbre qui tombe peut fai...
| Dra. Monica Guia